Amsterdam

Nous ne connaîtrons des Pays-Bas que ses autoroutes et sa capitale, Amsterdam. C’est peu. Nous devions faire des choix. Nous ne regrettons pas celui-là car cette ville est surprenante.

Nous avons fait escale au camping Zeeburg et planté notre tente au milieu de groupes d’adulescents de toutes nationalités. Sur fond d’ambiance « lendemain de soirée », nous avons eu le sentiment d’être parachutés là avec 10 ans de retard. Le contexte était assez marrant malgré la pluie battante qui a eu raison de notre toile de tente.

La découverte de la Capitale

La gare centrale fut le point de départ de notre visite de la ville célèbre pour ses canaux, ses musées mais aussi ses coffee-shops et son red ligth district. Outre un passage au musée Van Gogh, nous avons essentiellement flâné dans les rues de la ville au milieu des citadins pressés, des autres touristes curieux et des clients potentiels.

Atmosphère étrange où l’ambiance festive ne suffit pas à cacher la réalité du terrain : un supermarché où l’on vend sexe et drogue à ciel ouvert, le charme des canaux en plus. Fascinant, surtout à la tombée du jour lorsque les lumières rouges commencent à éclairer les vitrines et que l’on mesure l’étendue du marché. Faites votre choix, il y en a pour tous les goûts : ici c’est le temple de la consommation version débauche. Ce spectacle m’a laissée un peu perplexe. Des femmes en vitrine. Des hommes qui observent. Parfois la négociation. Remarque c’est peut-être pas plus con. Et pourtant je n’ai pas pu m’empêcher de trouver ça dégradant. Je manquais certainement d’éléments pour approfondir l’analyse.

Les avantages du Couchsurfing

Je profite d’être chez Marinus pour poser des questions sur les mœurs hollandaises. Travaillant en toute légalité, les prostituées jouissent aux Pays-Bas de la même protection sociale que les salariés ou que les travailleurs indépendants, et leurs revenus sont imposables. Les filles sont contrôlées par des organismes spéciaux de l’état pour garantir leur santé et leur protection. Cette démarche a également pour objectif d’empêcher le trafic clandestin de filles et de femmes. Cette gestion suppose plus de transparence et permet d’une certaine façon d’assurer de meilleures conditions d’exercice de la profession. Malgré le cadre proposé par le gouvernement des Pays-Bas, je suppose que le milieu de la prostitution hollandais conserve ses zones d’ombre.

Toujours est-il que les discussions avec nos hôtes nous permettent de mieux comprendre les pays que nous traversons.  C’était notre première fois. Enfin, nous avions déjà accueilli des voyageurs à Marseille et en gardons un très bon souvenir au passage, mais nous n’avions jamais demandé à être hébergés chez l’habitant via le réseau couchsurfing. Nous étions un peu gênés au début, mais la famille qui nous a reçus a su nous mettre à l’aise et s’est montrée particulièrement hospitalière. Nous avons beaucoup apprécié d’être invités à partager un repas danois tout en échangeant sur nos cultures respectives qui ne sont finalement pas si éloignées. On a également pu bénéficier de conseils précieux pour visiter la ville. C’était parfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!